Vendredi 20 mars :
On termine la transaction avec les Françaises, on fait les papiers, quelques courses de dernières minutes et c'est parti !
On se dirige vers Whangamata qui se trouve sur la côte Est du Coromandel, apparemment, c'est un bon spot pour surfer, c'est ce qu'on espère.
On fait un petit arrêt à Thames pour acheter des vivres et c'est reparti.
Dès qu'on doit conduire dans le Coromandel, on sent bien les petites routes dans les montagnes avec plein de virages et parfois même des demi-tours.
On arrive à Whangamata en fin de journée. Premier objectif ? Trouver un spot pour la nuit.
Eh oui, on est des vrais gitans maintenant, on dort dehors et on est encore novice dans l'art de trouver un endroit pour dormir.
Instinctivement, on se dirige vers la plage, parce qu'il y a souvent des parkings mais aussi des toilettes et des douches (froides, mais quand même).
En effet, on trouve un grand parking le long de la plage om se trouvent déjà plusieurs vans et autres camping-cars. Ok, on reste là cette nuit, on verra bien si on se fait dégager !
Deuxième objectif : manger ! On sort notre petit cooker portable et on fait la popote, rien de bien extravagant, évidemment.
Ensuite, on entreprend de ranger le van et d'en faire notre cosy chez nous. Quand on est partis d'Auckland, on a juste balancé les sacs à l'arrière et on s'est dit qu'on verrait ça plus tard, mais là, étant donné qu'on doit dormir sur le lit où est entreposé le bordel, il va falloir qu'on s'y mette !
Nous sommes désormais prêt à passer notre première nuit dehors. Le ressac comme bruit de fond, génial...


Samedi 21 mars :
Bonne nouvelle, personne n'est venu nous jeter à coup de pieds au derrière.
Par contre, c'est de la folie sur le parking, il y a une espèce de compétition genre "charity" et il y a des centaines de femmes âgées vêtues de violet sur la plage qui construisent des châteaux de sable...?
Bon, ok, tout d'abord, petit déj', on y verra peut-être plus clair ensuite.
Deuxième objectif : s'équiper. On a décidé que tant qu'à être en NZ pendant 1 an, autant avoir un équipement de surf en permanence avec nous.
Ca tombe bien, la ville est totalement dédiée au surf ! Grossomodo, c'est une ville de vacances pour les Aucklandais en mal de mer !
Ca se ressent, il y a très peu de maisons habitées !
Maintenant qu'on a de quoi prendre quelques vagues, hop à l'eau !
En ce qui me concerne, ça fait bien longtemps que je suis pas montée sur une planche de Bodyboard, donc attention les yeux.
Premier bon point, la combi ça tient vraiment chaud !!! Les vagues ne sont pas très hautes, mais ça me suffit largement pour me faire emporter dans une "machine à laver" !!! glouglouglou !
Après ça, on décide d'aller visiter les environs quitte à revenir dormir ici ce soir.
On remonte donc la côte jusqu'à Opoutere, une réserve magnifique, on passe par la fôret et on remonte pour arriver vers une plage magnifique et déchaînée. D'ailleurs, il n'y a personne à l'eau et dans le guide c'est fortement déconseillé de se baigner.
On continue de remonter la côte et on passe à Tairua, mais malheureusement après 5h et tout est complètement fermé, donc on continue pour trouver un parking pour la nuit à Hot Water Beach.


Dimanche 22 mars :
Hot Water Beach, qu'est-ce que c'est ?
C'est une plage sous laquelle il y a des sources d'eau chaude. En fait, il y a très très longtemps il y a eu un passage de magma en fusion sous la plage qui est plus ou moins resté. Juste au-dessus se trouvent des nappes phréatiques qui remontent à la surface et il faut commencer à creuser 2 heures avant et jusqu'à 2 heures après la marée basse pour pouvoir tester la chaleur de l'eau.
Du coup, tout un chacun rapporte sa petite pelle et creuse son trou à l'endroit désigné pour se créer son jacuzzi personnel.
Evidemment, comme c'était dimanche, c'était gavé de monde, tout était pris. En plus, la location de la pelle au magasin du coin coûtait $5, donc on a vite fuit vers d'autres horizons. J'ai juste trempé mes pieds pour essayer et effectivement, on sent bien que certains endroits sont plus chauds que d'autres.
Après ça, on retourne à Tairua pour escalader le Mont Paku, un ancien volcan autrefois séparé du continent. De là-haut, on a un joli point de vue.
Ensuite, on va à la plage, voir si ya quelques vagues à prendre (histoire de rentabiliser notre équipement) et après une phase d'observation, on se jette à l'eau tout en évitant le coin des surfeurs (on est pas suicidaires non plus). Pour le coup, le courant était assez violent et j'ai avalé plein d'eau salée :)
Enfin, on finit la journée par une balade jusqu'à Cathedral Cove.
Retour à Hot Water Beach pour y passer une seconde nuit.


Lundi 23 mars :
On a passé une nuit affreuse because hier soir on a eu plein de bruits dans la voiture... L'explication est qu'un rongeur a réussi à pénétrer dans notre domicile et s'est servi dans notre garde-manger. Le problème c'est qu'on va mettre plus d'une semaine à s'en débarasser, on a acheté des pièges à souris artisanaux, elle a déguster l'appât sans se faire prendre, on lui a acheter de la mort-aux-rats, mais sans aucun effet... Bref, on était désespérés jusqu'à ce que Campbell de notre auberge d'Auckland, nous propose un piège qui cette fois-ci n'aura pas loupé...
Bref, on remonte encore la côte pour arriver sur une des villes principale du Coromandel : Whitianga.
Puis, on continue vers le nord et on prend notre première gravel road (c'est-à-dire non goudronnée), qui nous mènera vers Opito Bay. Un havre de paix complètement isolé du reste du monde par cette fameuse gravel road.
On passe également par une autre plage : Otama Beach qui est en photo sur une de mes cartes postales !
On reprend la route en direction d'un spot pour la nuit, on tente Matarangi mais dès l'entrée, on sent que ça va pas être possible, c'est genre la résidence Wisteria Lane surveillée en permanence par des caméras. On fait donc demi-tour pour se retrouver à Whengapoua sur la plage en plein centre-ville, c'est pas génial, mais on se dit que ça ira bien pour cette nuit. Et là, un type débarque et nous propose un spot super un peu plus loin. Il nous le montre et effectivement, il est super bien avec vue sur la mer dans une réserve. En fait, le gars est un maori et nous dit que c'est sa terre, celle des Whenoua et qu'on peut dormir là, il y a pas de problème. Evidemment, au début on était assez méfiant, mais finalement, on a passé une très bonne nuit !


Mardi 24 mars :
Aujourd'hui, on va dans le grand nord du Coromandel. On passe par Coromandel Town, ancienne cité minière et hop direction le nord, là, il n'y a que de la gravel road. Sur 37 kilomètres exactement. Ca paraît peu, mais comme on roule très lentement, c'est très fatiguant.
On longe la côte Ouest, c'est magnifique, le bleu de la mer est azur mais c'est aussi très dangereux quand on voit la hauteur des falaises et les habitués qui roulent comme des tarés sur les routes pas larges du tout.
On finit quand même par arriver au bout sains et saufs et on commence une rando qui part de Fletcher Bay à Stony Bay. La rando durant 3 heures, on en fera qu'un bout mais ça suffira pour nous offrir des points de vue superbes.
On reprend la direction du Sud pour retourner à Whangamata.


Mercredi 25 mars :
On passe la journée à Whangamata entre plage et centre-ville. Cependant quelque chose à changé depuis notre dernière visite... Mais quoi ?
Ah oui, il y a des jackys partout dans la ville. Ce week-end, il y a un festival qui s'appelle le Beach Hop et qui tourne autour du "rétro", donc il y a plein de vieilles voitures qui circulent dans la ville, des dragsters, des américaines (avec le volant à gauche, la chance), de toutes les couleurs. Mais bon, beacuoup ont changé le moteur et ils font un bruit pas possible, c'est assez fatiguant à force surtout qu'en fait, ils font que défiler en ville et sur le parking de la plage juste pour se montrer, donc c'est pas évidant d'y échapper...



Jeudi 26 mars :
On décide de se casser vite fait de Whangamata avant que ce soit pire (le festoche avait même pas commencé en réalité... le pire restait à venir).
Direction le Sud pour Waihi puis les gorges de Karangahake. En fait, toute cette région était minière fut un temps. D'ailleurs, Waihi a encore une mine en exploitation qui rapporte juste assez pour ne pas être fermée. Il y a une ancienne voie de chemin de fer qui allait de Waihi à Paeroa en longeant les gorges. Aujourd'hui, on peut faire une rando en empruntant cette voie, c'est l'Historic Walkway.
Il y a aussi des parcours qui empruntent les anciens tunnels sous la montagne et d'autres qui passent par de vieilles ruines.


Vendredi 27 mars :
Aujourd'hui, on reste sur la plage de Waihi Beach dans l'espoir de voir quelques vagues, mais non.
On profite quand même du beau temps et on range le van avant de reprendre la route pour Auckland demain !