Le vent fait juste la grasse matinée en été, à 10 heures, à peine avait-on garé la voiture qu'il a surgit et nous a pris par surprise, tentant sournoisement de nous piquer nos couvre-chefs !!! Salaud !!!
On voit clairement une différence vestimentaire dans cette ville. Je m'explique.
En ce moment, même si il fait gris et qu'il pleut, les températures sont tout de même très douce, on a pas besoin de se couvrir beaucoup.
Cela ne s'applique pas à Wellington et ces habitants le savent, on a vu beaucoup plus de gens couverts, pantalons ou jupes longues en bas et gilets et même manteaux en haut. La presque absence des micro-shorts favoris des néo-zélandaises, je peux me l'expliquer par le fait que les gens travaillent dans des bureaux et ont une tenue vestimentaire à respecter. Mais les MANTEAUX, ça non. C'est juste que les gens savent que le vent est froid (parfois glacé) et donc ils prévoient leur coup !
Bref, tout ça pour dire que je veux m'acheter des manteaux, non je déconne, qu'il fait plus froid à Welly qu'ailleurs !
Bon sinon, on a rien fait de bien spécial, on a fait coucou au parlement, puis on s'est baladé dans le centre-ville, on a mangé japonais (miam-miam), bu un café dans un bar très connu et très pouet-pouet (le Matterhorn). Le lendemain, on a profité du rayon de soleil (eh oui, tout arrive) pour se payer un tour de cable-car (plus touriste, tu meurs...) puis nous avons visité les jardins botaniques fleuris !


Beehive
Vue depuis le jardin botanique

Dans l'après-midi, nous avons pris le cap direction Cape Palliser, le Cap qui se trouve au Sud-Est, à droite de Wellington.
On a monté les 250 marches qui mènent au phare et même si s'était pas assez dégagé pour pouvoir deviner l'île du Sud, la vue est superbe.
Une fois redescendus, on a aussi pu admirer les phoques qui se faisait plaisir dans les vagues et on avait presque envie de les rejoindre (si ce n'est qu'il y avait des gros rochers...).



On s'est trouvé un camping pas cher et on a regardé AMER!CAN !DOL à la TV avec 50 000 pubs, ah ces Etats-Uniens, quel sens du spectacle et de l'émotion !